Rechercher

L'alimentation émotionnelle, comment réagir ?

Dernière mise à jour : 30 mars


Par définition, une émotion caractérise un état affectif intense, caractérisé par des troubles divers.


Mais alors que-ce-que l’alimentation émotionnelle ?


C’est tout simplement le fait de manger en fonction de notre état émotionnel. Ce phénomène survient quand nous sommes confrontés, la plupart du temps, a des émotions désagréables qu’on chercher à fuir (stress, colère, ennui, tristesse, solitude…)

L’alimentation émotionnelle, quand elle devient systématique, perturbe les marqueurs de faim et de satiété et manger devient alors un moyen addictif de réguler ses émotions.



Comment la nourriture influe-t-elle sur nos humeurs ?


Le fait de manger un fruit alors qu’on a très envie de chocolat ne permet pas de faire disparaitre l’envie émotionnelle. Nous avons tous un lien particulier avec certains aliments qui nous ramènent à des sentiments agréables (l’amour, la sécurité, le bien être…).

Notre cerveau et notre corps enregistrent alors ces états. Il est important de comprendre que le fait de répondre à une émotion par le biais de l’alimentation est un processus normal.

L’alimentation émotionnelle se transforme en compulsion alimentaire quand manger devient un moyen addictif de réguler ses émotions.



Comment gérer ses pulsions alimentaires émotionnelles ?


L’objectif n’est pas de chercher à faire disparaitre totalement les envies émotionnelles mais plutôt apprendre à reconnaitre et gérer nos émotions. Apprendre à observer et faire le lien entre une émotion et un besoin de manger permet de différencier les moments où l’on a réellement faim et les autres moments ou l’alimentation sert à apaiser une émotion négative.


Il peut être intéressant d’essayer de chercher des stratégies comme la méditation, la respiratoire ou encore faire une activité plaisante mais surtout ACCEPTER que ce processus peut prendre du temps.


Pour finir, n’oubliez pas qu’une émotion répond toujours à un besoin. Si l’alimentation émotionnelle prend le dessus à long terme, c’est que le besoin n’a pas été identifié.

 

Laissez un commentaire si cet article vous a plu !




19 vues0 commentaire